La filière Santé ouvre des pistes pour favoriser la e-santé et la télémédecine

Mis en ligne ce vendredi, le rapport élaboré par le Comité Stratégique de Filière Santé avance plusieurs propositions pour faciliter le déploiement de la e-santé et de la télémédecine.

A l’heure où les réseaux et les citoyens sont ultra-connectés, la médecine fait encore partie de ces secteurs qui ne sont finalement que peu affectés par l’informatisation généralisée. Bien sûr, il existe des dispositifs de télétransmission ou de systèmes à carte comme pour la Carte Vitale. En revanche, depuis plusieurs années, certains spécialistes s’étonnent que de nouvelles applications peinent à voir le jour. C’est d’ailleurs en partie l’objet du rapport élaboré par le groupe de travail sur la télémédecine réuni dans le cadre du Comité Stratégique de Filière Santé. Intitulé « Permettre l’émergence d’une stratégie industrielle en matière de e-santé (…) », il s’interroge sur les freins financiers ou non qui empêchent l’émergence de nouvelles solutions ainsi que sur les solutions elles-même.

« Au-delà du médical, la télésanté est porteuse de promesses vis-à-vis d’un large public (le citoyen, le malade, le professionnel de terrain), en proposant des solutions de « télé-bien-être » (à base d’objets connectés), de télé-suivi sanitaire ou médico-social, d’aide au maintien à domicile, d’infrastructure de réseaux de santé, logiciels et services de coordination, de services d’intégration et de conseil », peut-on lire en préambule dans le rapport, qui précise aussi quels sont les projets qui relève de la télémédecine :

  • La téléconsultation, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient.
  • La télé-expertise, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical de solliciter à distance l'avis d'un ou de plusieurs professionnels médicaux.
  • La télésurveillance médicale, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical d'interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d'un patient et, le cas échéant, de prendre des décisions relatives à la prise en charge de ce patient.
  • La téléassistance médicale, qui a pour objet de permettre à un professionnel médical d'assister à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d'un acte.

Le statut de dispositif médical pour les logiciels

Autre point d’interrogation : les logiciels informatiques utilisés dans le cadre de projets de télémédecine. Car « toutes les applications « santé » ne relèvent pas » dudit statut. Elles doivent remplir certaines conditions, comme « permettre notamment un traitement, une aide au traitement, un diagnostic, ou une aide au diagnostic », ou « donner un résultat propre à un patient, sur la base de données qui lui est propre ».

De plus, le rapport évoque une simplification à court terme de la procédure d’agrément des « hébergeurs de données de santé ». Actuellement, on en compte une quarantaine en France. « A plus long terme, il pourra être opportun de créer un dispositif de certification et non d’agrément », souligne encore le rapport.

Enfin, le rapport évoque un travail prévu « en 2015 » concernant des référentiels de sécurité de santé mobile. « L’information et la formation des utilisateurs de solutions de santé mobile (patients et professionnels de santé) aux enjeux associés à l’usage de ces solutions (dont certaines peuvent présenter un risque patient) devront être développées », lit-on encore.

Emilien Ercolani

Source

Contactez-nous

Contactez-nous

Nous construisons des solutions sur mesure pour nos clients.
Les informations recueillies à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné à la société Claranet afin de nous permettre de traiter la demande pour laquelle vous nous sollicitez. Les destinataires des données sont les services marketing et commerciaux du groupe Claranet. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Veuillez-vous rapportez à la section des mentions légales de notre site internet pour de plus amples informations sur les modalités d’exercice de ces droits. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.
1 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour contacter un commercial

N'hésitez pas à nous appeler au 0826 007 656

Besoin de contacter le support technique ?
Nos équipes sont disponibles en 24x7x365.

Support Virtual Data Centre au 0826 007 653 (Numéro indigo)
Support Infogérance applicative au 0810 278 385 (Numéro indigo)
Support Colocation au 0826 007 653 (Numéro indigo)
Support Cloud Public en envoyant un mail à support