ICANN

Le .bzh devra un peu patienter

Alors que la ville de Paris vient de dévoiler les 98 premiers sites qui seront dotés de l'extension .paris, la Bretagne devra encore attendre un peu avant de se faire un nom sur la Toile. Autorisé en même temps que son homologue parisien en mai dernier, le .bzh attend désormais la signature d'un contrat de registre avec l'Icann, l'organisme mondial chargé d'attribuer les noms de domaine. « Cela pourrait se faire dès vendredi mais on a appris à être prudents », indique Christian Demeuré-Vallée, secrétaire de l'association Point BZH.

L’Icann veut une gouvernance du Net plus équitable, donc moins américaine

Lors de son audition au Sénat, Fadi Chehadé, président de l’Icann, a dévoilé son ambition de faire de l’Icann une organisation internationale. Les États-Unis vont-ils accepter de céder du terrain sur la gouvernance d’Internet ?

La gouvernance du Net fait débat en France. Jusqu’à présent, les États-Unis se sont arrogés le rôle de grand patron de la Toile. Mais pour l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), cela doit cesser.

Le Whois des noms de domaine pourrait disparaître

L'ICANN travaille sur une modification radicale du système des bases de données Whois, pour rassembler les informations sur les noms de domaine dans une base centralisée, auquel l'accès ne serait possible que sur autorisation préalable.

La base de données WHOIS qui rassemble les informations sur les noms de domaine et leurs titulaires pourrait disparaître. Computer World rapporte en effet qu'un groupe de travail de l'ICANN, le Expert Working Group on gTLD Directory Services (EWG), a publié un rapport (.pdf) qui recommande de modifier radicalement le fonctionnement du service.

Souscrire à RSS - ICANN