Start-up

5 start-up qui appliquent avec succès la méthodologie LEAN

Lorsqu’on a une bonne idée, de la volonté et une petite équipe motivée, on peut considérer avoir réuni les ingrédients pour la création d’une startup. Au-delà du parcours chaotique de création, le processus peut s’appuyer sur une méthode qui a fait ses preuves pour la mise en place des projets les plus innovants. Tour d’horizon de la méthode Lean et focus sur 5 start-up qui l’appliquent avec succès.

"Osons la France": les start-up culture-médias en compétition

"Osons la France", l'événement mixte BtoB et grand public qui se tient du 4 au 7 décembre à Paris, a pour vocation de mettre en lumière les talents des entreprises hexagonales. Y sera notamment organisé un concours de start-up mettant en lumière l’innovation dans les secteurs de la culture et des médias.

Les start-up françaises ont levé 445 millions d'euros au premier semestre

Les investisseurs les plus actifs ont été Bpi France, Kima Ventures, Alven Capital, Sigma Gestion et Idinvest Partners, selon le baromètre EY du capital risque en France.

Les start-up françaises ont réussi à lever 445 millions d'euros au premier semestre 2014 à travers 188 opérations, selon le baromètre EY du capital risque. C'est moins que l'année passée : elles avaient levé 487 millions d'euros en 177 opérations au deuxième semestre 2013 et 488 millions en 211 opérations au premier semestre 2013.

Les industriels du luxe gardent les start-up du digital à l’œil

Les industriels français du luxe surveillent les start-up du digital du coin de l'œil, mais ne sont pas effrayés par l'innovation numérique. Selon plusieurs entreprises du secteur, rencontrées par L'Usine Digitale pendant la conférence Hackers on the runway, organisée les 1er et 2 juillet par l'accélérateur de start-up The Family, leur cœur de métier c'est le tissu, la peau, les matériaux nobles. Pas l'électronique.

La "start-up république" : de la désindustrialisation à la digitalisation de la France

Axelle Lemaire est la nouvelle Secrétaire d’État au numérique. Un poste qui n’a rien d’anecdotique, quand on sait que la France se doit de suivre de près ce secteur grandissant. Au-delà de la ministre, c’est à chacun des acteurs français du numérique de concrétiser ce potentiel de croissance.

Soutenir les « champions numériques »

Souscrire à RSS - Start-up